Charte

Nos objectifs

Nous sommes conscients de pouvoir, par le choix de notre alimentation, préserver les ressources naturelles, améliorer notre santé, et promouvoir une diversité culturelle, dans les deux sens du terme, qui est une richesse et une garantie pour l’avenir.

Nous sommes conscient de pouvoir, par le choix du système de distribution, favoriser une production et une consommation plus locale, encourager un développement plus durable des territoires concernés par nos achats et permettre un lien direct entre producteurs et consommateurs.

Nous reconnaissons nos responsabilités individuelles et collectives à l’égard des générations à venir, auxquelles selon la formule reconnue nous ne faisons qu’emprunter aujourd’hui la terre et ses ressources. Mais si nous leur empruntons une terre vieille de plusieurs milliards d’années, nous leurs léguons aussi notre humanité, que nos parents nous ont léguée, qui s’est constituée au travers de plusieurs milliers de générations et qui est un bien
infiniment précieux et fragile. Leur rendre leur futur c’est aussi leur léguer notre passé.

Tout pouvoir et tout savoir entraînent une responsabilité à l’égard des autres et de l’humanité. Il est de notre devoir de s’attacher à transmettre nos savoirs.

Nous sommes conscients d’appartenir à la communauté des vivants, de participer à son évolution et d’être lié à son destin. Nous reconnaissons nos responsabilités à l’égard du monde vivant.

Quels moyens nous donnons-nous ?

Nous affirmons que la reconnaissance de l’autre est le fondement de toute relation et de toute paix. Nous reconnaissons nos responsabilités personnelles et collectives et nos devoirs de solidarité à l’égard des êtres humains. Tous les êtres humains ont une valeur en eux-mêmes et ont un même droit à la dignité, au respect, à la connaissance et aux ressources de la planète. Nous nous engageons à favoriser la solidarité dans tous nos
échanges et à respecter les différences.

Nous considérons que le territoire et sa jouissance ne peuvent se résumer à une série de propriétés privées. Sans remettre en cause le droit de propriété, nous considérons donc que le territoire a un certain nombre de fonctions à jouer pour participer à l’élaboration d’une société plus équilibrée. Les différents usages du territoire doivent coexister entre eux et avec les impératifs naturels. Dans le cas des zones périurbaines notamment, nous considérons que le territoire doit aussi être mobilisé pour le mieux-être des habitants ce qui implique d’être ouvert, bien géré, et de qualité esthétique.

Quelles que soient les activités de production ou de consommation liées à la coopérative, nous nous engageons à :

  • Prendre en compte leurs besoins et leurs limites dans notre consommation,
  • Nous attacher à ce que ces territoires soient ‘ouverts’ et qu’ils assument des fonctions sociales qui dépassent la production d’aliments.

Les producteurs : choix et relations

Critères de choix

  • S’interroger systématiquement sur les conséquences locales et internationales de nos choix, en veillant à ce que notre droit de vivre conformément à notre culture et nos convictions respecte les mêmes droits ailleurs et demain.
  • Privilégier la consommation de biens et services dont les processus de production respectent au mieux les cycles naturels, favorisent la diversité des systèmes biologiques, ne polluent pas les sols, l’air et l’eau, et consomment des énergies renouvelables
  • Respecter les cycles des saisons et privilégier les produits frais (limite des saisons pour chaque produit)
  • Valoriser les potentiels locaux, en matière première ou en savoir-faire (rapport entre le lieu de production et la spécificité du produit)
  • Interdire les produits avec OGM
  • Favoriser les emballages les moins polluants (biodégradable, fabriqué localement…)
  • Favoriser le recyclage des emballages (collecte et tri à la ferme, système de consigne…)

Qualité des relations

  • Favoriser les circuits courts qui permettent l’inter connaissance entre les producteurs et les consommateurs
  • Garantir des relations commerciales qui respectent la dignité et l’autonomie de chaque partenaire, et d’éviter que le commerce ne devienne un enjeu de pouvoir qui banalise une relation de dominant/dominé. (commerce équitable)

Les coopérateurs

  • S’informer, informer et partager ses connaissances
  • Rechercher activement les informations relatives à la composition des produits et à leur “ valeur santé ” (valeur nutritive, énergétique…),
  • Faire de la coopérative et des lieux qu’elle investit des lieux de partage d’expériences et de connaissances, de sensibilisation au plus grand nombre aux enjeux d’un développement durable.
  • Créer des moments de rencontre pour permettre à chacun de s’informer et de se former
  • Faire connaissance des territoires de productions, de leurs richesses, de leurs faiblesses et de leurs avenirs : les faire connaître, les faire partager, les faire aimer.
  • Partager entre nous nos savoirs être et nos savoirs faire.
  • Contribuer, par le bénévolat, au fonctionnement de la coopérative, notamment la gestion et la distribution des produits.
  • Favoriser l’épanouissement des enfants dans le souci de leur donner des repères et des références dans leurs futurs choix d’adultes concernant l’alimentation, les rapports avec les animaux et les relations humaines.
Téléchargement: